SOCIAL MEDIA

Aterrados de Demián Rugna

mercredi 29 avril 2020

Damned neighbourhood

Synopsis:

Quand des choses étranges se passent dans un quartier de Buenos Aires, des enquêteurs du paranormal et un ancien flic décident d'ouvrir une enquête.

 Aterrados Demián Rugna Screenshooter

Mon avis:

Œuvrant pour le genre depuis de nombreuses années, Demián Rugnase s'est forgé une solide réputation grâce à son dernier film : Aterrados. Il a ainsi rejoint le catalogue Netflix et s’est notamment fait remarquer par Guillermo del Toro.

Se situant dans un quartier résidentiel, l'auteur découpe son histoire en trois actes. 
Le premier sert d'introduction. Nous suivons un couple dans leur maison et les nuisances sonores provoqués par leur voisin. D'une durée relativement courte, l'amorce est des plus efficaces. La transition vers le deuxième acte permet d'introduire de nouveaux personnages.
Nous découvrons ensuite les tourments d'un homme isolé et des visites nocturnes qu'il subit. La trame est légèrement développée et élargie les mécanismes horrifiques déployés. Comme précédemment, la conclusion amène au dernier segment.
Cet ultime chapitre occupe à lui seul les deux tiers du film. Nous découvrons le deuil d'une femme suite à la mort tragique de son fils. Le processus sera d'autant plus douloureux lorsque la progéniture va réapparaître dans la résidence. 

 Aterrados Demián Rugna Screenshooter


En optant pour une telle structure narrative, l’auteur laisse planer un doute quant à la trajectoire scénaristique optée. En effet, chaque acte aurait suffi à créer une œuvre sur une durée similaire. Le réalisateur argentin tente lui de combiner ces trois événements distincts afin de tisser un récit paranormal dense. 
Au fil de la bobine, Demián Rugnase nous dévoile ses intentions. On se laisse facilement embarquer dans ce périple, d’autant que l’artiste livre des scènes horrifiques particulièrement efficaces.
La diversité des manifestations surnaturelles est assurément l’un des atouts du film. Elle évite une redondance dans les séquences. Il est plaisant d’observer comment le metteur en scène varie la nature des entités. On navigue ainsi d’un être invisible à un cadavre récalcitrant en passant par un esprit revanchard. Chacun d’eux a son propre modus operandi et influe sur les confrontations avec les vivants. 
Cette diversité couplée à une durée relativement courte permet à l’auteur de dérouler son histoire à un rythme soutenu. De même, la création de ces trois axes nous évite de nombreuses phases d’exposition habituellement présentes dans ce type de production. 

En résulte une œuvre efficace répondant parfaitement à nos attentes. Aterrados contient de bons moments de frissons et un esthétisme intéressant vis-à-vis de son bestiaire.
En 2018, un remake avec Guillermo del Toro en tant que producteur avait été annoncé. Le projet devait être distribué par Fox SearchLight. Il semblerait que le rachat de la boite par Disney a compromis cette perspective.


Publier un commentaire